Au 13ème siècle Philippe Auguste établit à Riom le siège de son administraton.

Du 16ème au 18ème siècle, sous les règnes de Henti II et Henri III, Riom cesse de se développer alors que Clermont prospère, avec l’appui des rois de France.

Au 17ème siècle les deux villes ont alors une population à peu près égale et la jalousie est intense.

Après les grands jours en 1665 c’est Clermont qui devient capitale.
Riom a gardé la Cour d’Appel signe de sa véritable vocation judiciaire.

Le Service des Archives de la Ville de Riom conserve les documents issus de la gestion municipale.Les plus anciens remontent au XIIIe siècle. Le Service protège et met à la disposition du public d’autres fonds d’Archives qui ont un lien avec la Ville.

Le fonds de l’administration communale

Les documents conservés sont classés en trois fonds selon la classification suivante.

Les séries anciennes

Ces séries sont cotées par une double lettre de AA à Il et s’arrêtent en 1790.

AA – Actes constitutifs de la commune
Cette série contient la charte de franchises accordée par Alphonse de Poitiers en 1270 avec sa traduction en Auvergnat.

BB – Administration communale
On trouve ici les délibérations du consulat, la première date de 1375 mais les registres commencent en 1567.

CC – Finances, impôts et comptabilité
Le premier compte annuel couvre l’année 1530.

DD – Biens communaux, eaux et forêts travaux publics, voirie
Acquisition de l’hôtel de ville, beffroi, remparts, fontaines.

EE – Affaires militaires

FF – Justice, procédure, police
Sénéchaussée, présidial, élection et Monnaie; police, mercuriales.

GG – Cultes, instruction publique, assistance publique
La Ville de Riom possède les plus anciens registres de catholicité du département, dès l’ordonnance de Villers-Cotterêt en 1539.

HH – Agriculture, industrie, commerce

II – Document divers
Correspondance du maréchal de Villars (1707) ; papiers du bailli de Tourzel (1665 -1770) ; terrier de la commanderie de la Tourette (1784).

Les séries modernes

Ces séries sont cotées par une simple lettre de A à S (la lettre J n’est pas employée) et s’arrêtent en 1940.

A – Lois et actes du pouvoir central

B – Actes de l’administration départementale

C – Bibliothèque administrative

D – Administration générale de la commune
Cette série comprend les registres des délibérations de la commune de 1793 à 1938.

E – Etat-civil

F – Population, économie sociale et statistiques
Sont classés ici les registres de recensement de la population.

G – Contributions administrations foncières
C’est dans cette série que l’on trouve le cadastre.

H – Affaires militaires
Dossiers de recrutement registres d’engagement volontaires.

I – Police, hygiène, justice

K – Elections et personnel

L – Finances de la commune

M – Edifices communaux, monuments et établissements publics
Cette série comprend de nombreux plans.

N – Biens communaux, terres, bois, eaux

0 – Travaux publics, voirie, moyens de transport, régime des eaux
La série comprend de nombreux plans.

P – Cultes

Q – Assistance publique et prévoyance

R – Instruction publique, sciences, lettres et arts

S – Pièces ne rentrant pas dans les séries précédentes

La série contemporaine W

Les archives postérieures à 1940 sont classées par service et par ordre d’entrée des documents qui portent tous la lettre W dans leur cote.

Les fonds annexes

Certains de ces fonds sont relativement important, comme ceux qui suivent :

Fonds de l’Hôpital général fondé en 1658.

Fonds du Bureau de Bienfaisance créé en 1797.

Fonds Montgon qui comprend les documents légués à la Ville par les derniers descendants d’une des plus anciennes familles nobles d’Auvergne, les de Cordeboeuf de Beauverger de Montgon (Xllle-XXe siècles).

Fonds Richard qui contient entre autres les travaux de l’érudit Edouard Everat (1856-1944).

Les Archives de la Ville de Riom conservent encore des plans anciens et des microfilms.

Des inventaires permettent de découvrir ces différents documents et le personnel du Service est à la disposition du public pour le conseiller dans ses recherches.

Fonctionnement

Les Archives sont accessibles gratuitement mais les personnes qui désirent consulter doivent s’inscrire en présentant une pièce d’identité avec photographie.

Il faut ensuite remplir une demande de communication avec la cote du document souhaité. Les archives de plus de 30 ans sont pour la plupart consultables en dehors des cas suivants :

* 60 ans pour les documents touchant à la vie privée ou à la sûreté de l”Etat, les documents fiscaux, les dossiers de dommages de guerre.
* 100 ans pour l’état-civil.
* 120 ans pour les dossiers de personnel
* 150 ans pour les documents renfermant des renseignements médicaux nominatifs.

Heures d’ouverture au public : du lundi au vendredi de 13h3O à 17h.
Le samedi : permanences du 1er octobre au 15 juin de 9h à 12h et de 13h à 17h.
Pas de fermeture annuelle. a reproduction

Des photocopies à titre onéreux peuvent être effectuées dans la mesure où l’état du document le permet. La photocopie des documents reliés est en revanche interdite mais les lecteurs peuvent réaliser sur place des photographies avec leur propre équipement.

Coordonnées

Archives de la ville de Riom
Responsable : Francine Mallot
3, rue du Général Chapsal
63200 Riom
Tél. 04 73 33 47 20

archives_riom
Marquee Powered By Know How Media.